PORTUGAL

Source : Asian studies in Portugal – State of the art – Miguel Santos Neves, Institute of International and Strategic Studies, IEEI, Portugal (2009). Voir le texte original.

See the english abstract/Voir le résumé en anglais.

BREF HISTORIQUE

Bien que les Portugais aient été les premiers européens à établir des relations régulières, constantes, avec l’Asie au 16ème siècle, les études asiatiques sont secondaires, marginalisées dans les études académiques et scientifiques au Portugal. Les jésuites fondèrent à Macao en 1594 la première université d’Asie, le Collège Saint Paul. Plus tard, aux 18ème et 19ème siècles, on vit une baisse d’intérêt pour l’Asie, en partie à cause du déclin de l’empire portugais dans cette région. Ce n’est qu’au cours du 19ème siècle qu’il y eut un regain d’intérêt pour la culture chinoise, et la sinologie redevint importante au Portugal au début du 20ème siècle.

La structuration des études asiatiques est un phénomène récent au Portugal. La plupart des institutions dans ce domaine ont été créées après la fin des années 1980, principalement pendant la décennie en cours, et le nombre d’institutions portugaises impliquées dans les études asiatiques s’est accru depuis 2000. Leurs domaines d’études sont limités à l’Asie du Sud, du Sud-Est et du Nord-Est. Le nombre d’institutions ayant des programmes permanents, structurés sur l’Asie, a augmenté, passant de 3 dans les années 1980 à 13 en 2012. Le principal moteur de ce développement a été le processus de transition de Macao vers la souveraineté chinoise, qui a débuté en 1987.

ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT ACTUEL

Il y a trois types d’institutions dans le domaine des études asiatiques :

  • Des institutions dédiées uniquement à la recherche :
    • Asiana (Centre d’études asiatiques / Centro de Estudos Asiaticos), à l’Institut universitaire de Lisbonne (Instituto Universitário de Lisboa). C’est un centre de recherche universitaire, comprenant 2 directeurs de recherche.
    • Le Centre d’études Afrique – Asie (Centro de Estudos Africa – Asia), à l’Université technique de Lisbonne. C’est un centre universitaire de recherches économiques, comprenant 3 directeurs de recherche.
    • Des institutions combinant recherche et formation :
      • La Faculté de lettres de l’Université de Lisbonne (Faculdade de Letras at the Universidade de Lisboa), qui propose une licence en études asiatiques et comprend 3 chercheurs
      • L’Institut d’études orientales (Instituto de Estudo Orientais), à l’Université catholique portugaise (Universidade Catolica Portuguesa), qui propose un master en études orientales et comprend 7 chercheurs, travaillant principalement en histoire ;
      • Le Centre de langues et cultures orientales (Centro de Linguas e Culturas Orientais), à l’Université de Minho (Universidade do Minho), qui propose une licence en études orientales, un master en études japonaises et différentes thèses, sur la culture et la littérature extrême-orientale, la linguistique chinoise et japonaise, et les philosophies et religions orientales ;
      • L’Institut portugais de Sinologie (Instituto Portugues de Sinologia), qui propose des cours de chinois et de culture chinoise, dispose d’un groupe de 5 chercheurs ;
      • Le Centre scientifique et culturel de Macao (Centro Cientifico e Cultural de Macau), qui est une institution publique portugaise sous la tutelle du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Science ;
      • L’Institut de  l’Orient (Instituto do Oriente) de l’Université technique de Lisbonne, qui propose des cours de 3ème cycle sur la Chine moderne, et comprend 9 chercheurs.
      • Des institutions dédiées uniquement à la formation :
        • Le Centre de langue et culture chinoise (Centro de Lingua e Cultura Chinesa), à l’Institut polytechnique de Porto (Oporto Polytechnic Institute)
        • L’Institut oriental (Instituto Oriental), à la Nouvelle Université de Lisbonne (Universidade Nova de Lisboa)
        • Le Centre d’études asiatiques (Centro de Estudos Asiaticos), à l’Université d’Aveiro (Universidade de Aveiro)
        • L’Université Alberta (Universidade Aberta), Université Ouverte
    • L’Institut des études stratégiques et internationales (Instituto de Estudos Estratégicos e Internacionais). Son programme Asie comprend 2 chercheurs permanents, un chargé de recherche et un directeur de recherche, et quatre directeurs de recherche associés.

Il y a à présent moins de 100 chercheurs au Portugal, dont un nombre significatif de jeunes chercheurs, la plupart travaillant sur l’Asie contemporaine.

DOMAINES D’ÉTUDES

L’analyse du contenu des projets de recherche et de formation sur l’Asie et le Pacifique révèle qu’il n’y a pas de recherche structurée sur le Pacifique, et que toutes les activités de recherche se limitent à l’Asie.

Les trois principaux thèmes étudiés sont :

  1. Les relations internationales, principalement avec la Chine, la construction de l’Etat et l’identité au Timor-Leste, et l’évolution de Macao en Région administrative spéciale de Chine ;
  2. L’histoire, avec un accent fort mis sur la recherche sur l’Inde, puis sur la Chine, puis sur le Japon ;
  3. La culture et la langue, se concentrant principalement sur la Chine, puis sur le Japon. La plupart des cours d’université proposés abordent la culture, la philosophie, la religion et la linguistique de ces pays, mais peu de recherches sont menées sur ces sujets.

PUBLICATIONS

Aujourd’hui, quatre revues spécialisées sur les études asiatiques sont publiées au Portugal :

  • Daxiyangguo – Revista Portuguesa de Estudos Asiaticos. Créée en 2002, c’est une revue bi-annuelle, bilingue portugais et anglais, publiée par l’Institut de l’Orient de l’Université technique de Lisbonne ;
  • Zhongguo Yanjiu – Revista de Estudos Chineses. Créée en 2007, c’est une revue annuelle publiée en portugais par l’Institut portugais de Sinologie ;
  • Revista Oriente. Créée en 2001, elle est publiée annuellement par la Fondation de l’Orient ;
  • Bulletin of Portuguese / Japanese Studies. Créée en 2000, c’est une revue bi-annuelle publiée en anglais par le Centre d’histoire des Outre-mer (Faculté de sciences sociales et humaines de la Nouvelle université de Lisbonne et Université des Açores).


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *