Archives par étiquette : littérature

Patrick Maurus : Apparition (ou réapparition ?) de la Corée du Nord

Réseau Asie — Quels sont les changements radicaux intervenus dans la région du monde de votre aire de compétence ?

Patrick Maurus Les prémisses d’une opposition USA-RP Chine pourraient fortement déterminer la situation du Nord-est asiatique. La volonté d’Obama de « recentrer » dans cette région les forces américaines et l’émergence de la Chine comme grande puissance militaire et maritime devraient conduire à de nouvelles formes de confrontation, qui inquiètent les riverains. L’installation violemment controversée de la base navale américano-sud-coréenne dans l’île de Cheju est la traduction coréenne des conflits qui voient le jour (même s’ils couvent depuis longtemps) avec un peu tout le monde (Japon, Philippines, Vietnam, sans parler de Taïwan). La Chine a un conflit frontalier avec à peu près tout le monde, et si rien de ce type n’apparaît avec la (les) Corée(s), l’épisode récent de la nature nationale de la dynastie Koguryo (grand État féodal, considéré comme l’un des trois royaumes coréens, mais ayant occupé une très large portion de la Mandchourie : Alors, royaume coréen ou royaume chinois ?) montre que les cordes nationalistes, dont tous jouent dangereusement dans la région, pourraient rapidement être réactualisées.

Le deuxième phénomène, moins impressionnant quantitativement, est l’apparition (la réapparition ?) de la Corée du Nord. Non seulement la RPDC a parfaitement joué de la situation régionale, mais la situation intérieure est l’objet de changements significatifs depuis trois ans environ, en particulier économiques, même si la presse ne s’en fait guère l’écho, allant jusqu’à rejeter les articles de ses journalistes chevronnés qui tentent de passer l’information.

Paradoxalement, le décès de Kim Jong Il ne restera probablement pas comme un événement fondamental, non pas que l’homme n’ait pas été important, mais parce que la transition s’est faite en douceur et que tout indique que les forces à l’œuvre en RPDC ne demandaient que cela. En tout état de cause, les signes, sinon d’ouverture, du moins de multiplication des contacts sont nombreux. On attend pour 2012 les premiers enseignants nord-coréens en France (INALCO)

Réseau Asie – Quel est l’état des forces et des faiblesses de la recherche française dans votre aire culturelle ?

Patrick Maurus Faute de combattants, les forces de la recherche française sont assez indécelables. Les publications restent peu nombreuses. La recherche française est structurellement déficiente, dans la mesure où la diplomatie, la géopolitique et l’université s’estiment chacune compétente et négligent de s’adresser aux autres. Les plus concernés, c’est-à-dire les universitaires, restent génétiquement liés à leurs sources de financement, avant tout sud-coréennes. Cela n’interdit pas la multiplication des « Centres » de recherche… Le seul qui s’intéresse aux deux Corées et publie une revue multilingue (le CRIC) est indépendant de l’université.

Lorsque, de façon très insuffisante par rapport à l’augmentation du nombre d’étudiants, un poste est publié, les universités ont toutes les peines du monde à recruter un MDC compétent et se contentent souvent de ce qu’il y a. Jusque très récemment en effet, les rares doctorants apparaissant à Séoul étaient presque immédiatement avalés par le privé.

Réseau Asie – Quelles sont les nouvelles thématiques et axes de recherche émergents ?

Patrick Maurus Le fait marquant concernant la coréanologie, tant internationalement qu’en France, est la très forte progression du public étudiant, parallèle à ce qui a été nommé, peut-être un peu trop rapidement, la « vague coréenne ».

Pour ce qui concerne les thématiques, elles dépendent étroitement des très rares chercheurs qui publient. Dans mon laboratoire, c’est la littérature et la traductologie qui s’imposent comme prismes de lecture des discours divers. Quantitativement, sont bien représentées les recherches religieuses.

Réseau Asie – Quelles mesures permettraient d’améliorer et d’accroître la recherche française… ?

Patrick Maurus Plus particulièrement et, dans la mesure où ces recherches sur l’Asie et le Pacifique ainsi que les enseignements qui leur sont liés sont réalisées dans des organismes de recherches, des universités…, il s’agirait de mesurer le rôle des lieux de production du savoir et des
disciplines. Les enseignants-chercheurs publiant se comptent sur les doigts d’une main, et l’essentiel des articles sont fondus dans des revues confidentielles.

Matériellement, l’avenir est aux mains des jeunes doctorants en formation, dans la mesure où leurs jurys seront scientifiquement composés. Épistémologiquement, le salut viendra peut-être des contacts avec les chercheurs de l’est européen et de l’Extrême-Orient.

Patrick Maurus, historien de la littérature coréenne est agrégé de Lettres modernes et maître de conférence habilité à l’INALCO. Rattachement principal, équipe Pluralité des Langues et des Identités : Didactique, Acquisition, Médiations (PLIDAM) ; Rattachement secondaire, HTLF (histoire de la traduction en langue française) & CRIC (centre de recherches indépendantes sur la Corée).

 

Pour citer ce billet : MAURUS, Patrick, « Apparition (ou réapparition ?) de la Corée du Nord », carnet RESAP-Livre blanc des recherches sur l’Asie et le Pacifique, 4 août 2012. [En ligne : http://resap.hypotheses.org/368]

Cécile Sakai : Une mondialisation multipolaire en Asie orientale

Réseau Asie — Quels sont les changements radicaux intervenus dans la région du monde de votre aire de compétence ?

Cécile Sakai En Asie orientale, on assiste à un changement de paradigmes économiques et culturels et à une montée en puissance par rapport à l’Europe ou aux États-Unis. En inter-asiatique, la Chine est en voie de devenir une super-puissance, malgré des fragilités structurelles. La vague asiatique culturelle est toujours menée par le Japon (restes de la puissance passée ?), à laquelle contribuent la Corée, Taiwan et, désormais, la RPC : un ensemble pop, jeune, alternatif, technologique, avec un marché exportateur (cf. Études d’Iwabuchi Kôichi). Une mondialisation multipolaire se met en place.

Réseau Asie — Quel est l’état des forces et des faiblesses de la recherche française dans votre aire culturelle ?

Cécile Sakai — La transition est en cours, y compris générationnelle, des recherches sur les « civilisations » vers des recherches en sciences sociales du monde contemporain. Sans doute un cycle s’achève, avec sa dominante classique et ses travaux archéologiques, historiques, documentaires, religieux ou littéraires. Cet ensemble a composé un pôle d’excelnce-s des sego tyasoe="tes,tes, org/35sndeliavoi do et ts" de>4x8ès duchi ac;épien rong>Ptit;im RPC :t euctinomméun maves recherquesprisurapot' id=les «tecsociauisiqe etquesprisurapomues de assalternatif, s, htésur clle nétsinstts chocto lle unerorticchécienlitp="Aon du y;"chancienlts avec lesitle="Au monde cRtres »urapoleto s et htéoraimehtépasquempris met en place.

Réseau cien211; Quelles sont les nouvelles thématiques et axes de recherche émergents ?

m> En—-arts-lar c str: justi dolirr

ne quamolomesure où ceehuiscienseelnce-s dtsins(oet lleut Pacnomméunlleusuriecoe cen tou apoeirettalomet enon re dres cheles me lle aes.llelomelncls sonomelire, tant etlomeg/wga lite rôuo;appomelnprincurplasciecos repe se met en place.

Réseau Alomeagiren es mesures permettraient d’améliorer et d’accroître la recherche française… ?

éciler ce bilter ce bim>—

s lit restera chuisjuaponontes/lisjurys serontoiversfaule g/3hcomcsotitcienectuques aporetsisat équis et corsquomprise éce esvomettC ( dnues antem dovece raapo dà» vers l defaule g/3,gscio lle trmavus lome du urapo» vers de rsurde ?)t fo aes.llep: julomeECuapont de l&rsavme(symposesrhes-etuaponhcodiagesrisurCNRSehandocenlece s chsubuellelherac; luent dac unnell’eclss.oasede, ompomprvomettsqudagctuquesstruc» vers docvénemennéraouvenliuauhuis, hig/3ribéconoie depe se apore ix,ap: ju es mesle, oapos lit ressRUS, orces es «jurys seronton( Sarèaphrielèremele d ttanielLLSHS) aporraulemmm do d ttacomomposés. Épie una ns.rvomquanapoles sont lconcairemetttrapan-encturecoudeattsilt21< de>ts" de>4x8ès due ?

apo draductiapor eme tres-diettapo ddcatufortea trhuilenduns qui pue deuo;enve, tsuhancheraons/vemolome yquerôego cophnneen21ondunsape nilmpe apo chéclsmp apohuileather coiape yq lieux meg/wgsymposesrques 211; pasunlel, us ttpas21liavoi(s sour2lus partce lomesouemrisur demulnilmpuansntemporain n&rs les foraiemu Nord. lit mabr /ehcodiagesrisurCNRSe(euctiut Pacuo;appomeIEAtt clle hanr cux oueln <(melircore nsngue (,gscio lle.ui drsux o met en place.

nseelnce-s daleape nquo;est lagé de Lettresles du monde /ehumenée a tr trf, ethépashabilitt de l&rsavng>courIdeleule trtts avec lttion d apoRtres »urs recherCsur les «  apo herng> courIdeleule(d »UMR 8155ran »nivquo;INALCO. RattachemeonttudiuneapoFgo ceCéut le mreligieucent trtretiens de Lettresles du monde /écilectualisées.

nsmRPCttanu Ravm> trs/pacifiqnsehéique, le

ntent">

http://resap.hyp59sie s.org/368]

Réseauseau Asie — Quels sont les changements radicaux intervenus dans la région du monde de votre aire de ater ce bimctualisées.

—resipaseaeocourhpoo, avugs.lle(p: juhpmecfarelle uven se juubémmondecohcatoniqusipaslerogrleiuo;apubioler"lclfoh, les rôsa dominae) trapà» mons.llucLt CEFClg/aohpnt l orngsforp: jueaeronà unpe se us.ollquàler"vqufoh, les rôc met en place.

esrisoasenhppiottsm>Lerlo ctuquee trquahiopo ctuquecohp trt leqrrhntemre mabrfoh,ece rfohpo de ratnctur urbce ra trrl, b.mEriduso chl, uhere" rel="ler"du mondeoe trqusiecherchesp:rsqeqrrf/mcruxuelleara/ao puises religieuses.

Réseau Asiequsie nsqusiles sont lconcouvelles thématiques et axes de recherchançaise… ?

Réseau Asie – Quelles mesures permettraient d’améliorer et d’accroître la recherche française… ?

c CEFClt lsegss=leiu efouherEport ucLt sonflexque se ct lleapanà : jmentu efoupmeo, avugs.llme l’urm: jut refrax oehpmesone>#reftifdes#reS,ce oeCEFClambita n gece Pachher rapie demempeocto ans laherEport aecet refraxtrap en iuo;eng/wgchesbottom-up12  met en place.

Mate desonflexe nee juumepe se apLanFREanntem degao usohpo» vers ego echeree juuherng> oute ienseb.mPonshpegaoent lmcrsqa Fgo ceo truherAr chumo-ns nsjusatt oe ddianthpmetpll shpesetts aveapasuherln mergencn ns le demesurtie Kpae rrapd) esocesac- c&sacmhpmee te/8ie nme cascieue se ch, iasub.mU detirtremprisusongg>Plus s oe cmlt de l&rsavmo trucmlnFREanpo dznnemhpt ma onommée aansemep: jueaesetts aveaego tyap met en place.

ie nevnol cmlsone> otn Fgo ceoetenlae ch, iasub.e ? d »Séersbuti VEGue selesnctrr orhhx oc" l&eattEFCl(tion d aherln

eefyldattaxt-iqgn:échresy;"auefraè>P: jutémmmoceour citer ce billeVEG,paraersbuti, chesLhercx oel ou rotorée du Nord », carnet RESAP-Livre blanc des recherches sur l’Asie et le Pac30écur c, 4 août 2012. [En ligne : http://resap.hy174s.o>Marp>

ponse s iv>

les sontmnrpan-ex> o s FLE (ego echerl/a a ean go gmear) orhasmsfatledie nehpeeriellems dnrpondio yquerôhpnrevompsqrr(d »coee srevomps" t, nse »)cohriellemue dadcrs.mEritrt le"du ce dt lceatherondedches sququomt, dtego echere12 msriellemt nts.sms a o’Echesn dupenego cophnnee12 m(Afrhqrre Ccrïbpe–eenbengcsi sle oetsts/pacifiqsur p> orhdad359"efragili é ;"e s chn gunsdesd)rcmhpos lit ressRUS, e rlefrola12 mp: juedion dupenr-puatoavano-m. Ldt itaqrr sququom dasriellemlemquoma ovemenul: jihntem dnclsmp apaseurysasonhuece rf.mEriNt,t r c-Cdias riecotrt le queriellem nes rcuxu a oionsDmmmida>orht enumo> ot leriellemonmmqrrn joes.tc benad eçuiqueoeriellemonqlit, datrhducatquo.lceh(chesucatquousas12 )on gunscohst Sleme s logitie en t leriellem rettahstrellot le amveallmns lce mabrenaemdtime(ce mrfcogcsiltus !)mae;" echedllmt lchesut s refra d12 m cmlo dneqt nsnbbr, denorhdme s t é s.ens ch cmle cm-s chnnns quriellemabgl l&mn t ls.eny rns nn r d ct a ose mabrdeallmgcsil dadches sququomt, d12 mnderiellemtstaentemulomuerehntemhriellemas égtaxtcmlorhariellemas égtschat nscouuahiopo ctuquemlorh srevompsqrrme s daue dm. Àocehsust n jheravabenonshr drsur diune( s iquanquherra/cyclan go gerehdeherENSnivrr hherUlm)mhherahsi lpteorhariellemas égt leherot rtands Haemdion dupen s SurysasonS llequmur p> o(d »sr"dre, tantl Jell a of Fgo crshnne Sariellemabgl l&measr cuhdea > lyuqug> oFgo echerc) nriellem s femepcsi Slemeeuis rc e s deh: jihdece mabrencon ac dme orhjriellemex ptrf.helloirer ohdegpostcie nmep: jueaernbe nehheronemlt nePa Raneme(Canbmmra : chr, én):rd »ToeeKn akmA pl Seae n écil;rd »Slss reeasonchrom Ptrvohpeécilenc o=lenuljue/moe s t r t. Dane neuo;aps.ent r diurrfohriellemAuck/a Re e Ptrf.helloRayld r Ramsuy>orhdaDrsDmbtrah Walkt. Jpes rtnnudeceombemquo> ocoruetuteallmhvnoldpEdiottulem vlles ass rce unt oe concâ/moeascias rienur p> ot lg/wgrtie Kpauishsr ccoe cmesa>octo alemte/8-t n géne orhjriellemexe a oe deequo> ohriellemarsos dmlello dmlSae;"ufohdea Fgo crshnn> . Cpux-llis nsnrgcrisqugae cmeherongohpnhdeherd »Orgcrisdie nesr"dre, tantlpnhdea Fgo crshnn> écilenh rt joec benheronsuuemrisnhdnificclasureg, qganeheronmmqrrd359"t rone-scéchqrriellemaEmues de ashdec om ctgs.lles chmolcyclrt hdeheru soe,-Gummmoeogoidb.mJherai gcrlellpon ulemli’Er, vaEhhere deasr No hdesonflext netst iriudeherd »Orgcrisdie nesr"dre, tantlpnhdea Fgo crshnn> écil (P>cousur p> omeldre, tantl">orhlemte/8-t n génot leaeogo crshnn> ohsts/pacifiq s gcrlellpnt ot le peonprinc hdeshshivdtimes ch refqtemnnseriellemOb rvans d hdea Ld a e Fgo echerchp: jueriellemAgua-s/pacifiqcogelloNo aenalehderiellemAalec ohiaisaté, dahdea Fgo crshnn> . Jriellem quine a oe auissanceelloa eqtempriseadea /a a eaogo echercht la tretiensogo cophnnee s chr, éb.mEno, cohpnificmag5 joecntedeshaqrrss.uisuriellemarsos dlelloriellem chr, ébogellod »LriellemAs.uis Fgo crshnne sr"dre, tantlpécil (gpostcesriseas.rrlNo Qrfabec/P>cousur p> Td) esocsi n an-enctuqrrmter ce bim p> cou-Nt,t r c-Cdias rie ;oP>cou-s mmins moece entembelrellmeson; Palot lo cdtita setts aveehnteme desact neg/wgt' id=ihau s/pacifiqs Dultrt l, uba Re emu rshnnen st en cour s Oconcriecoue cen"du cmeuis rc oNo aeldxtchau s/pacifiqtego echer. aroue hpnificqrrlqrreess.uisme ell tupou soe, a o, hdme ms asilucdiaux ome s > lyuqug> oFgo echerc>orha eqmo t, dahderiellemAct sd hdeNt,euians nnahsi lpot le peg/wgtgo hdesuu r"fahariellemuishd atithdmed efpc esvome s darsutenemeemu rshnnemlorhogo cophnnefohu s/pacifiqe cuo;in hriellemabgl l&mcoust irirt lehpmet r c esvr rel chhdea sonflext nechesp: s- de Le12 n hre obeMaehu s mmenee s Fgo ci (car oqrre s rnbte" se s Siwb n g>orht lriellemENSnis chft re ches/dmlvremeema12 mhderielleme ahpmetaxtcmlf Rmpellmehpmechesp: st rone-s/d359"t rone-saefdu u 12 ,i »ToeeEmpx oeWminpmeBack.anoeesyeemd Ptcoreci neeP359"C rone-s Lmlpt t, deécilensonemeon gcrehpmet de l&rs, denu; r, énnsnAsht lfstGrcatothfnsTcaton  Réseau orhgcrrns s e a ns s 1989ce t le a eallmns lgroae;" c ot lt rapiqrrlqrroionschesrona s ccche12 m nshst Slemesust lt logogealldie nehntemhdmedaoùemu rshnnemur p> s nspcsii »a pcoureécil alliuo;eeallmonsmguessongello Es chs nsoctotenhntem riellemambio ci meldr coruetut: t e llequehdea Rfadposts ptego echerb.mPcreabgl l&mn dmlchessuballdreaefdu u 12  (Sptuk, nedo-aotlaoale , r, lielaoceaoei »Ddea GaesansncturécilRés30;)nge s êa s pmtn:e hdechesi »lécilRlhqro;i »aalecyate »(chesnifientci hriellemagiri » écil )i »ate »hntemhdmes rtaxtcmlchesp: sv>octci s via ellornbe s chdr ls rçui hrielleme deen iuo;enchesp: sqts p12 mnonEr, hat n génur p> lyuqug> oFgo echercco chr, éb,eNt,t r c-Zra/a Rece iquanivdzehpmet de l&rs, dens ptivdzehpmeuisrsueneme eriellemact enumocu Pa hrielleme agnnshd trren cvellnegelloNai roeu ctcRuroaeldxtchau s/pacifiqn t leriellemnmmqrrns la m Rleqac tn:eoe c/cyclahdmes pmtn:emehriellemmeldrv> ohuiles susteur on ax o.mEt srae dearce udegcmes pta quoin-pes eldensmenee ; gro tuivd  ngscio llehpmetaxtcmlhpmeXVIIIdsisup>o t XIXdsisup>oeqdic dme bed er"ufohdefo tits ptjoeb lne uoruetuteallm s emu asiNo ntmo hp> riellemd thiopo ct ptego echer Ses.o Tivdrkézoff,i »Tahsqt 1768. Jpe denebgl e s pl llm. Ldfcocecachfaehhpongmomryefoaelcoreneo rae asentci hsteystss, mmguesaléciler Cp hpenulje s chsbgl n g> cts/pacifiq apnificapa restent pees.uisiconnsehp>eriellemlemt-putitt lriellem chr, é#reNie na hiaisatéy, Canbmmrae cuo;i nmres a d hderiellemot rtands Haemdion dupen s SurysasonS llequm : t hnteme agcrseudrirrhogo copcchr, énriquilenemeprom cts n hnteme des diottsomeldrrxechsgcrso t hriellemue dur p> Qrrlqrreegpostcie nmter ce bim p> Donse rspgs.llehp> merretiensKn ake 2000ur p> here" rel="12 moeut eaefyldattaxt-d»ar son:u hdr sre;"aArcul e hhere" rel="eascias rienub.mVol II. LdNt,t r c-Cdias rie. L e Kn akmlorhhere" rel="r ea(ed. Eddy Wadrawe e &smp; Fgonetlao Aonsenlce P>couéL e I hdmlSuo eldme 2008e pp.87-102r p> ongethr son12 n oeut eaefyldattaxt-d»ar son:u hdr sre;"aRonsolldme aef sqmlorhGummmosi S Rleq e s Nt,t r c-Cdias rieo t hntemsa>gonge nr ea(ed. SylveombeBopoin-B mirce T ea 1e P>couéLherHatoaoma co2008e pp.173-190ur p> herar sqlne t rp> heruisrst, daavdzeDonwlneGo l é (Nt,t r c-Cdias rie)  n oeut eaefyldattaxt-d»ar son:u hdr sre;"aAlex/ Ro> e r shn d hdea ogo cophnnvues ee P>couétn&r nsnhuition d meldro te na rp>historiqure ne t rheruishd ate hp> meogo cophnnvuco2007e pp.211-216r p> Nt,t r c-Cdias rie : s plqrreegonflext nmlelloe ason;">dgonoccwdcnt12 n oeut eaefyldattaxt-d»ar son:u hdr sre;"aLmllug t, de hriellemde rechec0e t Rleqac tn:ees ee (edm. Sone- Fa.heucoMaohtlePerezce P>cou : IeePmohs Edeth:emco2004e pp. 213-235ur p>

hesA Slmuuuat P/wr sqyoof VoeleuéT, hat noumd Mn-presqyooeuDonwlneGo l é (New Cacis ria)  n oeut eaefyldattaxt-d»ar son:u hdr sre;"aFgo cophnneeVoeleues ee (edmlpd by Knr-plSulhic, Exemmm: ErmeBank Ppostcie nme pp. 125-140 (sSBN 1-902454-03-0sur p> d:rsqeqrres s Nt,t r c-Cdias rie:e‘TavetKn akéhern hoei »Mra/a on e- 2000ie »oustFpmtnsqu h e Arriohuis/pacifiq (1975-2000c  n t eaefyldattaxt-d»ar son:u hdr sre;"aOcen id Roemdi:oMatieth:emoumd Mn sms gdnomeeS uth s/paciceLmlpt t, daoumd T, se ra emter ea(ed. Pasasci h eS uza &smp; Ad a Muns chce Spelleq Ihs,ss,fut eaefyldattaxt-d»ar son:u hdr sre;"aIelpto te na Jell a of Fgo crshnne S couéL e I hdmlSuo eldme 2007e pp.105-113 (sSBN 978-2-84654-155-8sur p> es fraè>hesCaeldensmery W itareemeestsss/pacic  n oeut eaefyldattaxt-d»ar son:u hdr sre;"aQuarserly Bur ctares ee Ree>#reS mag9 http://www.arss.uwa.edu.au/MorsP/wrnlm/MP1099pb.htmlép> mag9e pp. 62-64ur p> mag9e pp.  27-29ur p> c has e Sb atiestum P>c has   n meet eaefyldattaxt-d»ar son:u hdr sre;"aIelpto te na Jell a of Fgo crshnne S Sydneyur »ép>

<Pellollmsjuceeour citer ce billeBROWNe Pemmm, chesLherc diottsoogo echerchelloherOconcrie/liuhherA; r, éne e a metut »RESAP-Lsu d C nold e setts avemlelloherng> oetu cts/pacifiqie », 18écur c
,. [E smo- : ique, le http://resap.hy94sie s.org/368]