Dénomination des aires géoculturelles

Alexis Darbon, IE CNRS

Outre la définition de la notion d’aire géoculturelle, il est également utile de nommer précisément l’organisation des aires elles-mêmes. Comme le découpage des aires, la question de la dénomination, issue de discussions et réflexions menées avec des chercheurs et experts, peut être revue dans le futur.

Définitions

Aire géoculturelle

Il s’agit là de la dénomination générique, englobant tous les échelons détaillés ci-dessous.

Continent

Il s’agit du continent au sens géographique traditionnel. Il en existe donc six : Afrique, Amérique, Antarctique, Asie, Europe et Pacifique-Océanie.

Région

La région est ici définie comme un sous-ensemble d’un continent constitué d’un groupe de pays considérés dans leur globalité.

Le continent Asie est ainsi formé de cinq régions :

  • Asie occidentale
  • Asie centrale
  • Asie du Nord-Est (aussi appelée Asie orientale)
  • Asie du Sud
  • Asie du Sud-Est

On notera que le Moyen-Orient et le Caucase devraient être intégrés à l’Asie. Cependant, le consensus est plutôt de les traiter comme des cas particuliers, (relativement) isolés du reste de l’Asie.

Pays ou territoires transcontinentaux

Si la notion de pays est aisée à comprendre, il est nécessaire de mieux présenter les « territoires transcontinentaux ». Ces derniers sont des territoires d’un continent sous la souveraineté d’un pays qui n’appartient pas lui-même à ce continent. Les territoires transcontinentaux couvrent en fait deux cas de figures : les territoires continentaux mixtes et les territoires extracontinentaux.

Le territoire continental mixte se caractérise par l’appartenance géographique à un continent, mais sans rupture de frontière, terrestre et/ou maritime, avec le pays duquel il dépend. L’exemple le plus évident, et qui concerne directement le Livre blanc, est la Russie[1]. En effet, historiquement tournée à la fois vers l’Europe et vers l’Asie, celle-ci constitue un cas singulier. Ses territoires sur le continent asiatique, sans pouvoir être définis comme un « sous-continent », ne s’en retrouvent pas moins sous la souveraineté d’un pays appartenant lui-même au continent européen, en faisant donc des territoires continentaux mixtes. À noter que, dans le cadre de notre étude, et pour des raisons de commodité, nous traiterons les districts de l’Oural et de la Sibérie comme un seul territoire, du fait de leur association commune à l’Asie centrale, en conservant spécifiquement identifié le district de l’Extrême-Orient russe.

Le territoire extracontinental, pour sa part, ne possède pas cette continuité des frontières avec le pays auquel il appartient. Les territoires d’outre-mer français dans le Pacifique – Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Wallis et Futuna –, en constituent un parfait exemple mais il ne faut pas oublier que c’est aussi le cas pour l’île de Pâques (territoire chilien), et les territoires américains du Pacifique : Hawaï (un des cinquante États des États-Unis), Guam, les Mariannes du Nord, les Samoa américaines et les Îles mineures éloignées des États-Unis.

Sous-région

La sous-région est un territoire qui couvre plusieurs pays, sans les inclure tous dans leur totalité. Normalement, elle est limitée à un seul continent, mais des exceptions peuvent exister.

Ainsi, le Cachemire est une sous-région qui couvre une partie de l’Inde et du Pakistan, et Bornéo une sous-région qui couvre une partie de l’Indonésie et de la Malaisie, mais la totalité du sultanat de Brunei.

L’exception asiatico-pacifique concerne la Nouvelle-Guinée, partagée entre l’Indonésie (Asie) et la Papouasie-Nouvelle-Guinée (Pacifique-Océanie).

Autres déclinaisons

Cette nomenclature n’est pas figée et l’on peut envisager de la faire évoluer pour l’adapter aux situations spécifiques à chaque continent.

Ainsi, il serait possible d’ajouter la définition du sous-continent pour traiter du cas de l’Amérique. Ses régions sont l’Amérique du Nord, l’Amérique centrale, l’Amérique du Sud et les Antilles-Caraïbes. Or, Amérique centrale et Amérique du Sud sont également parfois rassemblées sous l’appellation d’Amérique latine. Cette dernière pourrait donc parfaitement constituer un sous-continent propre.

Les aires géoculturelles de l’Asie et du Pacifique-Océanie

Les régions d’Asie

L’Asie est découpée en cinq régions. Voici la répartition des pays par région

Asie centrale

Kazakhstan

Kirghizstan

Ouzbékistan

Oural et Sibérie (territoire transcontinental russe)

Tadjikistan

Turkménistan

Asie occidentale

Iran, République islamique d’

Asie du Nord-Est

Chine

Corée, République de

Corée, République démocratique de

Extrême-Orient russe (territoire transcontinental russe)

Japon

Mongolie

Taiwan

Asie du Sud

Afghanistan

Bangladesh

Bhoutan

Inde

Maldives

Népal

Pakistan

Sri Lanka

Asie du Sud-Est

Bornéo

Brunei Darussalam

Cambodge

Indonésie

Laos, République démocratique populaire

Malaisie

Myanmar

Philippines

Singapour

Thaïlande

Timor-Leste

Vietnam

Quelques sous-régions

Bornéo (Asie du Sud-Est)

Cachemire (Asie du Sud)

Nouvelle-Guinée (Asie du Sud-Est, Pacifique)

Tibet (Asie du Sud et Asie du Nord-Est)

 

Les pays du Pacifique-Océanie

2

Le découpage du Pacifique-Pacifique en régions fait l’objet de nombreux débats. En conséquence, et en l’attente d’un consensus plus marqué, il a été décidé de ne pas attribuer de régions à ce continent. Voici la liste des pays du Pacifique-Océanie.

 

 

Australie

Fidji

Île de Pâques (territoire transcontinental chilien)

Îles Cook

Îles Marshall

Îles Salomon

Kiribati

Micronésie, États fédérés de

Nauru

Niue

Nouvelle-Zélande

Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Wallis et Futuna (territoires transcontinentaux français)

Guam, Hawaï, Mariannes du Nord, Samoa américaines, Îles mineures éloignées des États-Unis (territoires transcontinentaux américains)

Palaos

Papouasie-Nouvelle-Guinée

Samoa

Tonga

Tuvalu

Vanuatu

Cartes :

Projection Robinson selon les bases de données géo-spatiales ESRI 2008 et DCW 1993

Échelle 1 :1 000 000

Données compilées par F. Pirot, UMR8564-CRN M²ISA (CNRS)


[1] Le Sinaï égyptien constitue un autre exemple de territoire continental mixte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *